« Plan jeunes » : La relance économique passera par la formation et l’embauche des jeunes


23 juillet 2020

En France, les premières mesures du plan de relance post coronavirus se dessinent. Le Premier Ministre Jean Castex a présenté aujourd’hui un « plan jeunes » de 6,5 milliards d’euros sur 2 ans. Il s’agit d’une des mesures phares du programme de relance. Elle permettra d’offrir une aide financière aux entreprises qui embaucheront des jeunes. Un soutien nécessaire en cette rentrée qui s’annonce compliquée.


700 à 800 mille jeunes sont attendus à la rentrée sur le marché du travail. Pour favoriser leur embauche et permettre aux entreprises de se relancer après la crise sanitaire, l’Etat investit.


"Ce sont les plus jeunes et les plus vulnérables qui sont les premiers concernés lorsqu'une crise s'amplifie et il serait étonnant de ne pas essayer d'anticiper tout cela, de nous y préparer le mieux possible"
, a déclaré le Premier ministre, Jean Castex. Une prime sera donc versée aux sociétés qui recrutent un jeune de moins de 25 ans entre août et janvier, sur un contrat d’au moins 3 mois. Cette "compensation de cotisations" sera de 1 000 euros chaque trimestre pendant un an maximum, soit 4 000 euros.

Le « plan jeunes » a aussi pour vocation de donner un coup de pouce aux jeunes en alternance, qu’ils soient apprentis ou en contrats de professionnalisation. Il favorise donc pécuniairement les entreprises qui les recrutent. Au-delà de l’avantage financier, Jean Castex cherche à valoriser l’apprentissage qui permet aux jeunes de trouver rapidement un emploi après leur formation : « On sait que ça marche et pourtant ça reste encore quand on n'a pas réussi. Il faut impérativement le valoriser » précise-t-il.

Enfin ce plan permettra également d’aider les jeunes en échec dans l’enseignement supérieur en leur proposant des formations dans les secteurs d’avenir. Le programme développera également les offres de services civiques et les contrats aidés signeront leur grand retour pour soutenir les plus éloignés de l’emploi.

Le dispositif des missions locales sera renforcé pour mieux accompagner les jeunes sans emploi ni formation. 

Le plan veut s’établir à l’échelle de petits territoires. Dans chaque région, le conseil régional, l'Etat et les partenaires sociaux devront donc définir avec les acteurs économiques, les secteurs prioritaires du financement de ces formations.

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article