Israël n’a pas réduit la pollution à Haïfa, malgré les dires du gouvernement


25 juin 2019

Quatre ans après l'approbation du plan national, dans la ville de Haïfa, le contrôleur de l’Etat affirme que les progrès dans la réduction des polluant sont minimes voir inexistant. 

   

La région de la baie de Haïfa reste l’un des endroits les plus pollués d’Israël, selon un nouveau rapport du contrôleur de l’État qui met en doute les affirmations du gouvernement selon lesquelles les déchets chimiques et industriels sont en baisse.

Toujours Selon ce rapport, la qualité de l’air à Haïfa a peu ou pas changé au cours des quatre dernières années et les habitants de la troisième plus grande ville d’Israël et de sa zone métropolitaine environnante – environ 900 000 personnes – ont été exposés à des polluants cancérigènes tout autant que lorsqu’un plan national a été élaboré et accepté par le ministère de la Protection environnementale en 2015.

 

La baie de Haïfa est un centre industriel du pays . Elle abrite le plus grand port d’Israël ainsi que des raffineries de pétrole et d’autres usines. Les écologistes se plaignent depuis longtemps que les polluants des zones industrielles nuisent à la santé des résidents locaux.

 

Le controleur de l’état, a déclaré que l’échec persistant de la lutte contre la pollution dans la baie de Haïfa, nécessitait la formation d’une commission d’enquête indépendante qui présentera ses recommandations au gouvernement concernant l’avenir de la région – dont la question de savoir si la zone industrielle devrait être transférée sur un site non habité.

 

La maire de Haïfa, qui a mené une bataille contre les usines polluantes, a qualifié le rapport de « choquant et difficile à traiter, en particulier pour ceux qui ont perdu leurs proches. »

Le rapport indique également que les services israéliens d’incendie et de sauvetage ne sont pas préparés à faire face à une fuite potentielle de substances dangereuses qui pourrait créer une réaction en chaîne avec les usines voisines à Haïfa.

Sasha Placek

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article