Les effets secondaires des vaccins COVID sont souvent psychosomatiques


05 décembre 2022

Plus les gens étaient hésitants, plus ils étaient susceptibles de ressentir des effets secondaires, ont découvert des scientifiques israéliens, après avoir interrogé 750 Israéliens sur les attitudes face au vaccin et les symptômes post-injection.

Ilan Benattar

De nouvelles recherches israéliennes suggèrent que les effets secondaires des vaccins COVID sont souvent psychosomatiques : une sorte de prophétie auto-réalisatrice. Plus les gens hésitent à prendre le vaccin, plus ils sont susceptibles de ressentir des effets secondaires, selon une étude israélienne.

Cela constitue un effet "nocebo". En d'autres termes, c'est le contraire de l'effet placebo, qui voit une fausse intervention produire des effets positifs. Ici, la simple pensée d'effets négatifs les fait apparemment apparaître.

Les chercheurs ont analysé les schémas de réponses parmi les personnes interrogées et ont conclu que l'hésitation à la vaccination était "positivement associée" aux effets secondaires, augmentant l'incidence des symptômes post-injection de 16%.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article