La NASA lance Artemis direction la Lune, Israël fournit la combinaison spatiale.


17 novembre 2022

La première mission du projet Artémis transporte des mannequins  dont l'un, nommé Zohar, porte une combinaison de protection israélienne, avant la mission habitée prévue dès 2025.

Ilan BENATTAR 

La nouvelle méga-fusée de la Nasa, la plus puissante du monde, a décollé ce mercredi 16 novembre 2022 depuis la Floride, direction la Lune, pour la première mission non habitée du grand programme américain de retour sur la Lune, Artémis. La mission Artémis 1 doit durer 25 jours au total. Cinquante ans après la dernière mission Apollo, ce vol test, qui fera le tour de la Lune sans y atterrir et sans astronaute à bord, doit permettre de confirmer que le véhicule est sûr pour un futur équipage.

Mais la fusée compte à son bord trois mannequins dont l’un a été nommé Zohar. Il est équipé d’une combinaison de protection israélienne.Les mannequins humanoïdes, ont été fournis par le Centre aérospatial allemand, un partenaire qui étudiera les performances de la  combinaison AstroRad dans l’espace. L’étude doit fournir une analyse comparative entre deux mannequins féminins  l’un nommé Zohar, en référence à Israël, qui portera l’AstroRad et son homologue non protégé, Helga, nommé par l’équipe allemande. À cette occasion, Zohar a reçu un passeport israélien délivré spécialement pour elle.

La NASA les appelle « moonequins » étant donné qu’ils sont tous équipés de capteurs pour mesurer des données telles que les vibrations, l’accélération et le rayonnement cosmique.

Ce nouveau vol marque le grand début du programme phare Artémis, qui ambitionne d’envoyer la première femme et la première personne de couleur sur la Lune. Le but est d’y établir une présence humaine durable, pour préparer un voyage vers Mars.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article