À Jérusalem, la Gay Pride du changement.


04 juin 2021

La marche qui réclame l’égalité pour la communauté LGBT a eu lieu ce 3 juin à Jérusalem. L’évènement n’est pas négligeable comme le souligne Julien Bahloul au micro de Radio Shalom. Pour le journaliste, le rassemblement de Jérusalem “est bien plus important que celui de Tel Aviv”. 

La révolution est en marche” pouvait-on lire sur les pancartes de la 11ème Gay Pride de Jérusalem.

Une manifestation qui se déroulait sous haute protection policière. Personne n’a oublié la mort de Shira Banki, adolescente de 15 ans poignardée en 2015 à l’occasion de cette même Gay Pride. Une cérémonie d’hommage à d'ailleurs eu lieu avant le lancement du défilé.

 Malgré ce dispositif, c’est une Gay Pride placée sous le signe de la fête et de l’espoir de changement qui s’est tenue dans la capitale d’Israël. Un sentiment entretenu par l'arrivée de l'alternance dans le pays. La question LGBT est en effet central dans les accords de gouvernement de la nouvelle coalition. Nitzan Horowitz, député Meretz ouvertement gay, a assuré que le statut des couples de même sexe va être reconnu « comme étant marié ». « Ce sont des choses sur lesquelles nous avons insisté et qui figurent dans notre accord » insiste-il. Une position contesté le député Raam, Walid Tahapar : « nous ne soutiendrons personne qui nous impose des valeurs auxquelles notre communauté ne croit pas ». Une position confirmée par le chef du parti islamique, aux positions homophobes connues, Mansour Abbas.  

Les divisions affichées par les membres de la future majorité, n’entament néanmoins pas l’espoir de la communauté LGBT. Les participants de la manifestation de jeudi veulent croire au renouveau.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article