Israël, pays le plus touché par les cyberattaques depuis 2020


18 octobre 2021

Près de 600 % de rançongiciels ont été signalés en Israël au cours des derniers mois, selon Google. 

Exemple récent, l'hôpital israélien Hillel Yaffé Hadera a été gravement touché par une cyberattaque, paralysant ses systèmes depuis plusieurs mois. 

La méthode des pirates est très connue. Elle porte un nom : le rançongiciel. 

Microsoft a révélé qu’elle avait identifié des iraniens ciblant des entreprises israéliennes et américaines spécialisées dans les technologies de défense. 

Cette révélation intervient alors qu’Israël et l’Iran se sont mutuellement accusés de ces attaques. 

En juillet, la société de cybersécurité Check Point a indiqué que les institutions israéliennes étaient la cible d’environ deux fois plus de cyberattaques que la moyenne des autres pays du monde. En Israël,        1 443 attaques par semaine.

Le rapport a révélé qu’une organisation ou entreprise israélienne sur 60 est visée, chaque semaine, par des attaques de ransomware. 

Israël n’est pas la seule cible. La cyber-extorsion explose : 590 millions de dollars de paiements liés à des demandes de rançons sur internet ont été signalés aux autorités américaines au cours du seul premier semestre 2021. 

Le crime consiste à s’introduire dans les réseaux d’une entité pour chiffrer ses données, puis à exiger une rançon, payée via des crypto-monnaies en échange de la clé numérique, pour les déverrouiller.

Les Etats-Unis ont réuni un groupe de pays concernés – à l’exception notable de la Russie – afin d’unifier et de renforcer les efforts de lutte contre la cybercriminalité.

Jessica Elkharrat Chikli

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article