Une étude démontre à quel point les Européens sont réticents envers le peuple juif

31 mai 2018

Une enquête a été menée dans 15 pays d'Europe, pour savoir si les différentes populations seraient prête ou non à accueillir des juifs comme membre de leur famille. Des résultats majoritairement négatifs, qui découlent d'une montée de l'antisémitisme inquiétant en Europe.

 

Le rapport du Pew Research Center intitulé « Être chrétien en Europe de l’Ouest » a été publié hier et contient les résultats d’entretiens avec plus de 24 000 adultes sélectionnés au hasard dans 15 pays.

Des chiffres très inquiétant qui accentue la montée de l'antisémitisme en Europe.

Au Royaume-Uni, 23 % des 1 841 personnes interrogées ont répondu « non » à la question « Seriez-vous prêt à accepter des Juifs comme membre de votre famille ? »  

Cela constitue la deuxième plus forte proportion de réfractaire, juste après les 25 % de l’Italie.

A l'ouest de l'Europe les taux de non-acceptation sont aussi fortement élevés :19 % des sondés en Allemagne ont déclaré qu’ils n’accepteraient pas un parent juif. Deux points en dessous de l'Autriche qui atteint un pourcentage  de 21%.

Dans les pays à majorité catholique comme l’Espagne, le Portugal et l’Irlande, la réponse du « non » représente respectivement 13, 18 et 18 % des personnes sondées.

Le niveau le plus élevé d’acceptation des Juifs en tant que membres de la famille se situe aux Pays-Bas, où 96 % des 1 497 sondés ont déclaré qu’ils n’auraient aucun problème à ce qu’un Juif rejoigne leur famille.  

 Le rapport a poussé le sondage un peu plus loin avec la question suivante : Seriez-vous prêt a accepter un voisin juif ? Un résultat improbable qui s'élève à 10% en Irlande et au Portugal, 9% au Royaume-Uni et de 8% en Espagne, en Allemagne, en Suisse et en Autriche.

La même question a été posée au sujet des musulmans, et leur acceptation était inférieure à celle des Juifs dans les 15 pays étudiés, avec une différence d'environ 10 points par pourcentage.

Les résultats de cette étude sont liés aux stéréotypes récurrents qui collent à la peau du peuple juif. Les sondés ont voté à plus de 30%, l'idée selon laquelle « les Juifs défendent toujours leurs propres intérêts et non l’intérêt du pays dans lequel ils vivent ».

 

 

Chloé Mercier

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article