Un Palestinien excécuté par sa propre famille

23 janvier 2018

Le Palestinien tué, Ahmad Saïd Barhoum, était détenu depuis plusieurs mois par le Hamas, au pouvoir à Gaza, avant d’être remis ce vendredi à la famille Barhoum qui compte de nombreux membres dans le mouvement terroriste. Il n’y a pas eu de procès.

C’est la première fois depuis 2007 et la prise du pouvoir dans l’enclave palestinienne de Gaza par le Hamas, qu’une personne accusée de collaboration avec Israël est « exécutée » par sa propre famille.

Selon des témoins, Ahmad Saïd Barhoum, a été tué par balles dans un terrain vague de Rafah, dans le sud du territoire, en présence des membres des familles des trois cadres de la branche armée du Hamas assassinés en 2014, dans les derniers jours de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

L’un des trois responsables tués par un raid de l’aviation israélienne était Mohammed Barhoum, un cousin du Palestinien exécuté.

« Nous avons mis en application le châtiment contre notre fils Ahmad Saïd Barhoum après nous être assurés sans l’ombre d’un doute de son implication dans l’assassinat » des trois commandants des Brigades Ezzedine al-Qassam, a indiqué la famille dans un communiqué.

Elle a confirmé que le Hamas lui avait remis Ahmad Saïd Barhoum.

De son côté, le Hamas s’est félicité de l’exécution de ce « criminel ».

Depuis sa prise de contrôle de Gaza après en avoir chassé le mouvement rival Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le Hamas a condamné à mort de nombreux Palestiniens accusés d’espionnage au profit d’Israël, suscitant des condamnations internationales.

Selon le Centre Palestinien des droits de l’Homme, le Hamas a depuis 2007 procédé à plus de 20 exécutions et a condamné plus de 100 personnes à la peine capitale.

(Source : Times of Israel)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article