Recep Tayyip Erdogan affirme que la Turquie est victime d'un complot politique orchestré par les Etats-Unis

13 août 2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, affirme que les Etats-Unis sont à l'origine de la chute brutale de sa monnaie, et accuse le gouvernement américain de chercher à frapper la Turquie « dans le dos », lors d'un discours à Ankara.

La livre turque s'est éffondrée à son plus bas historique. Une chute qui s'explique par les récentes sanctions des Etats-Unis visant la Turquie suite à l'affaire du pasteur américain.

 

« D'un coté vous êtes avec nous dans l'Otan, et de l'autre, vous cherchez à frapper votre paternaire stratégique dans le dos. Une telle chose est-elle acceptable ? », questionne le président turc.

 

Pour assurer la stabilité financière du pays, la banque centrale de Turquie a annoncé qu'elle prendrait « toutes les mesures nécessaire », et assure qu'elle fournira aux banques toutes les liquidités dont elles ont besoin.

 

Des annonces qui ont permis d'enrayer la chute enregistrée sur les marchés asiatiques. La livre turque s'échangeait alors à 6,62 pour 1 dollar, alors qu'elle avait atteint son plus bas historique à 7,24 hier.

La livre turque a déjà perdu plus de 40% de sa valeur cette année, et vendredi dernier elle avait encore perdu 16%. Ce qui a semé la panique sur les marchés à travers le monde.

 

C'est sur fond de tension politique entre Washington et Ankara que la monnaie Turque s'est effondré la semaine dernière.

 

Les Etats-Unis réclamment la libération du pasteur américain Andrew Brunson.

 

Le pasteur est détenu par la Turquie qui l'accuse d'avoir joué un rôle dans la tentative de putsch raté de 2016, en ayant agi pour le compte du prédicateur Fethullah Gülen, et du Parti des travailleurs du Kurdistan. Organisation considérée comme terroriste par Ankara. L'américain risque 35 ans de prison.

 

 

Face au refus des autorités turques de relacher Andrew Brunson, les Etats-Unis ont mis en place des sanctions contre les ministres turcs de la justice et de l'intérieur. Mais ont également fortement augmenté les droits de douane sur l'acier et l'aluminium turque importé aux Etats-Unis.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article