Le procès de Romain Franck reporté au 16 septembre


02 juillet 2018

Arrêté en février pour son rôle dans un trafic d’armes entre Gaza et la Cisjordanie. Romain Franck a vu son procès reporté au 16 septembre à la demande de la défense faute de traducteurs.

Le jeune employé consulaire de 24 ans est inculpé pour « trafic d’armes avec circonstances aggravantes ». 

 

Le procès de Romain Franck qui devait avoir lieu aujourd’hui a été reporté au 16 septembre par le juge israélien Daniel Bentolila. Le prévenu sera maintenu en détention provisoire, ne répondant pas aux conditions pour une assignation à domicile.

C’est l’avocat du jeune employé consulaire de 24 ans qui en a fait la demande pour préparer d’avantage sa défense en évoquant des problèmes de langue. Le traducteur français-hébreu étant absent alors qu’il devait assister à l’audience.

C’est à une inculpation de « trafic d’armes avec circonstances aggravante » que doit faire face le français.

Romain Franck avait débuté sa fonction d’employé consulaire en janvier 2017

C’est un employé du centre culturel français à Gaza qui lui remettait les armes, lui les transportait à bord d’un véhicule diplomatique jusqu’en Israël, avant de les transférer dans sa voiture personnelle pour les acheminer à Ramallah en Cisjordanie.

Entre le 21 décembre 2017 et le 12 février 2018, Romain Franck aurait transporté au total 70 armes de poing et deux fusils automatiques

Il aurait reçu 4500€ pour son implication dans le trafic selon le Shin Bet.

Ce dernier ne note pas de motivation politique propalestinienne. Juste l’appât du gain, il aurait agi « pour l’argent, de son propre chef et à l’insu de ses supérieurs ».

 

Le jeune homme fût arrêté en février dernier, et a subi un interrogatoire de 4 semaines avant que l’information ne soit révélée aux médias. Point sur lequel la défense compte bien s’appuyer pour remettre en question les conditions d’obtention des aveux du français.

 

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article