L'UNESCO invite Israël à reconsidérer son départ de l'organisation

12 août 2018

La chef de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a invité le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a la rencontrer en septembre. L'ancienne ministre française souhaite discuter d'un délai, ou d'une reconsidérantion quant au départ d'Israël de l'organistation internationale, accusée par l'état hébreu d'avoir des attitudes discriminatoire à son encontre.

« La nouvelle directrice générale de l’UNESCO, pour des raisons évidentes, a exprimé un grand intérêt à rencontrer le Premier ministre, pour essayer de lui présenter des idées afin de rétablir les relations entre l’UNESCO et Israël vers une démarche professionnelle », a déclaré l'ambassadeur d'Israël a l'UNESCO Carmel Shama-Hacohen.

L'état hébreu n'est pas le seul à vouloir quitter l'organisation internationale. A ses cotés se trouvent les Etats-Unis qui pointent aussi du doigt les préjugés anti-israélien.

Israël a été visé par des résolutions qui ignorent ou minimisent son lien historique avec la Terre sainte. Certaines résolutions ont défini d’anciens sites juifs comme des sites d’héritage palestinien.

Dernièrement, en avril, le Comité exécutif de l’UNESCO a accepté de repousser d’au moins six mois le vote de deux résolutions, l’une sur Gaza et l’autre sur Jérusalem, qu’Israël considérait comme très « extrémistes ».

« J’étais le premier à recommander de quitter l’organisation après que les Etats-Unis ont annoncé leur retrait, mais maintenant Israël ne doit pas ignorer le nouvel état d’esprit que l’on observe à l’UNESCO. Nous devons réévaluer, en coordination totale avec les Etats-Unis, la question de notre départ », a déclaré Carmel Shama-Hacohen.

Il y a trois semaines, le premier ministre Israélien a appelé l'actuelle femme à la tête de l'organisation afin de la remercier de ses efforts pour mettre fin à la discimination contre Israël au sein de l'agence.

Audrey Azoulay a invité Benjamin Netanyahu à une convention sur l'antisémitisme qui se tiendra le 26 septembre à New-York. La dirigeante de l'UNESCO espérait alors pouvoir rencontrer le premier ministre israélien pour discuter d'un possible report du départ d'Israël de l'organisation.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article