L'Iran prépare des exercices militaires de grande envergure dans le détroit d'Ormuz

02 août 2018

Les relations entre les Washington et Téhéran se dégradent de jour en jour, malgré une opportunité de dialogue lancée par Donald Trump. Les Iraniens, avaient menacé de fermer le détroit stratégique d’Ormuz si les sanctions américaines, prévues le 6 aout, étaient appliquées. Aujourd’hui, le régime iranien lance un exercice militaire de grande ampleur dans le détroit.

 

Téhéran met en place les forces des gardiens de la révolution, armée d’élite du régime iranien, dans le détroit d’Ormuz.

Plus d’une centaine de navires sont rassemblés près du détroit. Les forces aériennes et terrestres iraniennes pourraient également être mobilisées.

Une démonstration de force de la part de Téhéran, qui avait menacé le 22 juillet, de perturber le trafic dans ce détroit stratégique pour le commerce de l’or noir, si les Etats-Unis maintenaient les sanctions prévues contre l’Iran le 6 aout.

30% du pétrole mondial circulant par voie maritime, passe par le détroit d’Ormuz.

Le commandement central des Etats-Unis affirme que l’armée américaine surveille de près les exercices militaires à venir. Ces derniers devraient être beaucoup plus importants que les manœuvres annuelles habituelles.

« Nous sommes conscients de l'intensification des opérations navales iraniennes dans le golfe Persique, le détroit d’Ormuz et le golfe d’Oman. Nous suivons la situation de près et continuerons à travailler avec nos alliés afin d'assurer la liberté de navigation internationale », déclare le commandement central des Etats-Unis.

De son côté, le premier ministre israélien met en garde l’Iran, contre le blocage d’un autre point stratégique, le détroit de Bab Al-Mandab. Passage importante vers la mer Rouge. Quatrième plus gros point de passage du pétrole transitant par voie maritime.

« Si l’Iran tente de bloquer le détroit, je suis convaincu que le pays se trouvera face à une coalition internationale déterminée à empêcher cela », a déclaré Benjamin Netanyahu hier soir.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article