Israël : "Le lien entre pollution et mortalité du coronavirus est de plus en plus clair"


27 juillet 2020

Un rapport a été publié aujourd’hui par le Ministère israélien de la protection de l’Environnement. Il établit un lien entre les maladies causées ou aggravées par la pollution de l’air et un taux de mortalité plus élevé par coronavirus. Le gouvernement appelle donc à des réformes pour tenter de diminuer la pollution en Israël.

"Le lien entre pollution et mortalité du coronavirus est de plus en plus clair", explique la ministre de la Protection de l'environnement. Selon un rapport mené par les experts en santé publique de l’Université hébraïque, la corrélation semble s’établir entre ces 2 phénomènes. Plusieurs études, menées en Italie pour la plupart,  estiment ainsi que la forte baisse de la pollution atmosphérique engendrée par les mesures de confinement strictes a elle-même permis de sauver des vies. 

C’est pour cette raison que les experts appellent le gouvernement à prendre de véritables mesures et à long terme pour diminuer le nombre de particules dans l’atmosphère. "La réduction de la pollution entraînera libération de lits d'hôpitaux et de respirateurs artificiels, permettant une meilleure gestion de l'épidémie", indique le communiqué du ministère. "Il est de notre devoir de prendre des mesures pour réduire la pollution atmosphérique dans les agglomérations". L’exclusion des véhicules diesel des centres-villes pourrait notamment permettre de diminuer les émissions polluantes selon le rapport. La transition vers des moteurs électriques et la mise en œuvre d’un plan écologique global doivent également être envisagés.

Rappelons qu’Israël s’est engagée dans les accords de Paris en 2015 et qu’elle doit réduire encore drastiquement ces émissions polluantes d’ici à 2025.

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article