Israël fait part de ses conditions sur le programme nucléaire saoudien

09 juillet 2018

L’Arabie Saoudite cherche à s’émanciper du pétrole en prévision de sa quasi disparition à moyen terme. C’est pourquoi le gouvernement Saoudien a approuvé un programme nucléaire en mars dernier dans le cadre d’un accord de coopération entre Washington et Riyad.

Mais Israël entend bien mettre des conditions à l’aboutissement du plan saoudien.


 Yuval Steinitz, ministre Israélien de l’énergie, a été envoyé aux Etats-Unis il y a deux semaines, a-t-on appris hier soir par la chaine israélienne Channel 10.

Il y a rencontré son homologue américain Rick Perry.

Le but de cette entrevue était d’évoquer les préoccupations d’Israël concernant l’accord de coopération sur le nucléaire civil entre Washington et Riyad.

L’Etat Hébreu exige une transparence totale sur les équipements nucléaires fournis par les américains aux saoudiens.

Mais encore que les positions exactes des réacteurs nucléaires saoudiens leur soient transmises, en plus d’être assuré que Riyad n’aura pas « la capacité ou la légitimité » d’enrichir de l’uranium sur son sol.

Et enfin, Israël demande que les Etats-Unis soient les seuls fournisseurs d’uranium à l’Arabie Saoudite, et que celle-ci ne puisse pas stocker le combustible une fois utilisé.

Riyad prévoit de faire construire 16 réacteurs nucléaires dans les 20 prochaines années, pour un coût estimé autour de 65 milliards d'euros, selon les analystes.


Le programme voté en mars dernier spécifie que le nucléaire saoudien sera à but civil, bénéficiera d’une sécurité renforcée et des mesures pour une bonne gestion des déchets nucléaires.

Rick Perry a déclaré que les préoccupations de l’état Hébreu ont été entendues et que les Etats-Unis informeront Israël des avancées des négociations avec les Saoudiens.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article