Israël fait l'acquisition de missiles de haute précision, dans un contexte sécuritaire sensible dans la région

27 août 2018

Aujourd'hui, l'état Hébreu a signé l'acquisition de missiles de haute précision, d'une valeur de plusieurs centaines de millions de Shekels. Le contexte sécuritaire pour l'état Hébreu est sensible dans la région. A la frontière nord, bien que calme depuis 2006, le Hezbollah, possèderait un arsenal conséquent. Ces dernières semaines l'Iran dévoilait lui, la modernisation de son armement.

Le ministère israélien de la défense a signé aujourd'hui, l'acquisition de missiles de haute précision au fabricant d'armes Ta'as.

«Nous rendons l'armée israélienne encore plus forte, plus diversifiée et plus sophistiquée », a déclaré sur Twitter le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman.

D'une valeurs de plusieurs centaines de millions de shekels, les missiles incluent également des technologie dernier cri. Ils seront fabriqués par le groupe public Industries Militaires Israélienens.

Cette annonce intervient alors que le contexte sécuritaire dans la région est devenu sensible.

A la frontière Nord, le Hezbollah aurait considérablement renforcé ses capacités militaires. Le groupe terroriste libanais disposerait d'un arsenal estimé entre 100 et 120 000 missiles et roquettes à courte et moyenne portée, ainsi que plusieurs centaines de missiles longue portée.

L'Iran également affiche perfectionner son équipement militaire. Ces dernières semaines, le ministère iranien de la défense a dévoilé son missile balistique de nouvelle génération. Baptisé « Fateh Mobin ».

« Nous nous l'avons promis à notre cher peuple, nous n'épargnerons aucun effort pour renforcer les capacités des missiles balistiques du pays », avait déclaré le général Amir Hatami.

L'Iran avait également dévoilé son premier avion de combat mardi dernier. Baptisé « Kowsar » et de fabrication 100% iranienne, il dispose d'équipements techniques de pointe, dont des radars polyvalents.

« Quand je parle de notre aptitude à nous défendre, cela signifie que nous cherchons une paix durable et nous ne voulons pas la guerre », avait affirmé le président de la république islamique d'Iran, Hassan Rohani.

« Si nous n'avons pas de moyens de dissuasion, cela donnera un feu vert aux autres pour entrer dans ce pays », avait ajouté le président iranien.

« Nos ressources sont limitées » mais « nous mettons à niveau nos missiles en fonction des menaces et des actions de nos ennemis, comme moyen de dissuasion ou de riposte dévastatrice », avait déclaré le ministre de la défense Amir Hatami.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article