Israël fait face à la concurrence Chinoise et Américaine dans le domaine des appareils pilotés à distance.


02 décembre 2019

Profitant de l’expérience de ses anciens militaires, Israël créer des drones et devient une mini-superpuissance dans ce domaine.

Il en existe pour toutes les utilités aujourd’hui surtout dans le militaire. Ils permettent de surveiller les frontières ou des groupes terroristes, d’enfumer des manifestants de gaz lacrymogène, d’attaquer des cibles ou détruire des bâtiments.

Le marché du drone est actuellement évalué à 12 milliards de dollars mais il pourrait atteindre les 25 milliards d’ici 2029. Ce milieu florissant évolue et commence doucement à s’adapter au monde civil comme les technologies du téléphone et des ondes radio. Des drones pourraient permettre de transporter des organes en urgence plus rapidement et de manière sécurisée. Mais c’est dans le domaine agricole qu’il pourrait s’avérer être le plus utile, notamment pour pulvériser les champs, collecter des données, poloniser et peut-être même récolter.

Mais dans l’industrie Israélienne, la quasi-totalité du personnel vient de l’armée et avec les problèmes présents dans cette région du globe, les israéliens préfèrent avoir une avance technologique sur leurs ennemis potentiels et vendre leur savoir faire à l’étranger.

Néanmoins, Israël s’en sort bien dans la recherche et la fabrication de ces appareils pilotés à distance. Et vient de développer un drone pouvant décoller et atterrir à la vertical mais également très rapide en vole, le début d’un bel avenir pour ce pays classé parmi les 3 monstres de l’industrie du drone.

Matéo Le Duc

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article