Israël envisage de mettre le feu aux champs palestiniens dans la bande de Gaza

13 juillet 2018

Les cerfs-volants incendiaires, véritable fléau qui sévit au Sud d’Israël. Des milliers d’hectare de champs israéliens brulés. Tsahal et les pompiers peinent à endiguer le phénomène. Des responsables israéliens ont mis en garde le Hamas, auteur des attaques. Si ces attaques ne cessent pas, l’escalade d’un conflit d’une plus grande ampleur est inévitable.


 Jusqu’à présent, l’armée israélienne s’en tient à des tirs de semonce pour disperser les Palestiniens qui lancent des engins incendiaires. Mais cela risque de ne pas être éternel et parmi d’autres mesures envisagées par les autorités, on parle de brûler en retour les champs palestiniens.

  

Les autorités israéliennes envisagent également des ripostes armées en réponse aux incessantes attaques pyromanes du Hamas.

Israël pense à agir en frappant de façon suffisamment ciblée et douloureuse pour éviter un conflit d’une plus grande ampleur.

Il n’est pas sûr toutefois qu’Israël souhaite une véritable confrontation armée. Un conflit dans lequel Israël perdrait de précieuse ressources utiles au Nord du Pays. A la frontière avec la Syrie, en effet, des milices iraniennes tentent de s’implanter militairement et un conflit ouvert risque d’exploser à tous moments.

 

Donc, pour l’heure, on en reste à des mesures de rétorsion comme interdire la pèche au large de Gaza.

La zone de pêche avait été élargie en mai, à 9 000 nautiques avant d’être réduite à 6 milles.

Par ailleurs, lundi, Israël avait annoncé la fermeture du seul point de passage de marchandises entre Israel et Gaza.

Depuis le 30 mars, début des mobilisation palestiniennes, il y a eu environ 750 incendies qui ont brûlé 2600 hectares causant des dégâts de plusieurs millions de shekels.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article