Israël appelle l’UE à mettre fin à son financement du boycott

25 mai 2018

Israël a appelé l’Union européenne à suspendre le financement de plus d’une douzaine d’organisations non gouvernementales européennes et palestiniennes qui soutiennent le boycott d’Israël.

Le ministère israélien des Affaires stratégiques a publié un rapport contenant une liste de groupes qui, selon lui, reçoivent un financement de l’Union Européenne et appellent à des boycotts contre Israël. Il a déclaré que certains groupes avaient des liens avec des groupes djihadistes, tout en recevant de l’argent de l’Union Européenne.

Le groupe concerné aurait invité des entreprises, des artistes et des universités à rompre leurs liens avec Israël.

Les partisans du mouvement israélien disent que la tactique est un moyen non-violent de promouvoir la cause palestinienne.

Israël déclare que la campagne va au-delà du combat au nom des Palestiniens et masque souvent un objectif plus ambitieux de délégitimation ou de destruction de l’Etat juif.

L’Union Européenne n’a pas émis de commentaire immédiat.

Israël a indiqué que les ONG avaient reçu un total de 5 millions d’euros en 2016, la dernière année pour laquelle des données étaient disponibles, selon le rapport du ministère.

Elle a accusé certaines des ONG d’avoir des liens avec des groupes terroristes palestiniens, citant entre autres Norwegian People’s Aid, qui a reçu plus de 1,7 million d’euros en 2016. Israël affirme que le groupe avait des liens avec des groupes terroristes palestiniens.

Dans le cadre du règlement, Norwegian People Aid” a admis et accepté la responsabilité de sa conduite” et a accepté de payer plus de 2 millions de dollars à l’Etat américain. Les Etats-Unis, avec l’UE, considèrent le Hamas comme un groupe terroriste.

Parmi les autres groupes identifiés dans le rapport figurent l’organisation britannique War on Want, le groupe anti-guerre néerlandais PAX ainsi qu’un certain nombre de groupes palestiniens, dont PNGO Net, une organisation qui travaille à coordonner la société civile palestinienne.

Munjid Abu Jaish de PNGO Net a qualifié le rapport de “nouvelle agression israélienne contre le peuple palestinien et ses institutions”.

Nous continuerons notre lutte légale non-violente selon le droit international, quels que soient les résultats, car nous croyons en cette voie”, a-t-il déclaré.

L’appel à l’Union Européenne fait suite à toutes les autres mesures qu’Israël a prises pour intensifier sa lutte contre le mouvement de boycott. Plus tôt cette année, Israël a identifié 20 groupes activistes du monde entier dont les membres seraient interdits d’entrer dans le pays à cause de leurs appels au boycott de l’État juif.

 

Sophie Dias



Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article