Israël a annulé un vote sur la reconnaissance du génocide arménien


26 juin 2018

Israël repousse une nouvelle fois la reconnaissance du génocide arménien. Les relations diplomatiques tendues entre Israël et la Turquie freinent le vote. Benjamin Netanyahu ne veut pas.

Fin mai, la Knesset a approuvé la proposition de la députée Tamar Zandberg d’organiser un débat sur la « reconnaissance du génocide arménien ». Aujourd’hui, le vote a été annulé en raison de l’opposition du gouvernement.


« Malgré les promesses et les retards (….) le gouvernement et la coalition refusent de reconnaître le génocide arménien », a déclaré Tamar Zandberg sur Twitter hier soir.

Le vote devait se tenir après les élections présidentielles et législatives turques de dimanche dernier.


Finalement, le gouvernement israélien a fait machine arrière. Israël ne veut pas envenimer ses relations déjà fragiles avec la Turquie. Début juin, l’Etat d’Israël avait lui-même repoussé le vote de la loi sur la reconnaissance du génocide arménien. Le gouvernement craignait que ce vote profite à Erdogan.

La reconnaissance du génocide arménien par Israël aurait donné un coup de boost à la campagne du président turc.
Autant plus qu’Erdogan est proche du Hamas qu’Israël combat sur la bande de gaza. Pourtant Recep Tayip Erdogan ne prend aucune précaution pour ménager les Israéliens. Le président turc a accusé Israël d’user de méthodes dignes des nazis après la mort de plus de 60 émeutiers palestiniens à la frontière de Gaza. 50 d’entre eux étaient pourtant membres du Hamas.

Le génocide arménien est reconnu par une trentaine de pays mais pas par la Turquie qui refuse le terme génocide. Selon Ankara, 300 000 à 500 000 Arméniens et autant de Turcs sont morts lorsque les Arméniens se sont révoltés contre le pouvoir ottoman pendant la Première Guerre mondiale.

Du côté arménien, on parle de 1.5 million de suppliciés.

Caroline Bardot

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article