Etats-Unis : Donald Trump reconnaît enfin la gravité de la pandémie de Covid-19


22 juillet 2020

"Cela va sûrement, malheureusement, empirer avant de s'améliorer. Je n'aime pas dire ça mais c'est comme ça." Les mots du Président américain sont durs, inédits mais réalistes. Quelques jours après sa première apparition publique masquée, le locataire de la Maison blanche reconnait enfin la gravité de la situation et la nécessité du port du masque dans son pays. Avec près de 150 mille morts liés au virus, les Etats-Unis sont désormais les plus endeuillés dans le monde. Une prise de conscience et un revirement avant tout politique puisque Donald Trump est candidat à sa réélection et que le contexte électoral lui est actuellement très défavorable.

 

Le déni de la pandémie par le candidat républicain a été « insupportable » jusque dans son propre camp. Selon les experts : " le pire se passe dans le sud des Etats-Unis, dans des Etats qui sont tenus par des Républicains alors que justement la stratégie de Donald Trump était d'expliquer que c'était une mauvaise gestion démocrate qui faisait que cette pandémie se répandait aux Etats-Unis". Ses anciens électeurs pourraient donc « le quitter » pour rejoindre son rival, le démocrate Joe Biden, lors de la prochaine élection présidentielle.

 

Un récent sondage, réalisé par ABC et par le Washington Post, montre un écart de 15 points entre Joe Biden et Donald Trump. Une différence qui semble irrattrapable pour les experts, à moins de 100 jours de l’élection. "Il n'y a jamais eu dans l'histoire des Etats-Unis une remontada avec un tel écart à 100 jours de l'élection. (...) C'est totalement panique à bord.", affirme les spécialistes. A titre de comparaison, il y a 4 ans, le même sondage donnait seulement 3 points d’écart entre Trump et Clinton.

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article