Escalade de violence entre Israël et le Hamas

09 août 2018

Tsahal a procédé à des frappes près de la ville de Gaza. Elles ont conduit à l'effondrement d'un bâtiment dans l'Ouest de la ville selon des médias palestiniens. Aucun bilan pour l'instant.

Une réunion du cabinet de sécurité israélien s'est tenue à 18h (17h00 , heure française) alors que le calme semblait revenir dans le sud du pays, avec une forte baisse des attaques à la roquette.

La situation est très fluctuente, instable.

 

Ainsi, le Hamas a visé la ville de Beer Shava pour la première fois depuis 2014. Il n’y a eu ni victimes ni dégâts.

 

En début d’après midi, un cadre du Hamas déclarait que le conflit actuel était terminé, et affirmait que le calme dépendait désormais d'Israël. Déclaration qui fait suite à l'annonce par des factions palestiniennes de la fin de l'escalade avec Israël en fin de matinée.

 Selon Tsahal, 200 roquettes ont été tirées vers Israël par le Hamas,  faisant 23 blessés dans les localités proches de la frontière avec la bande de Gaza.

 

L'armée israélienne a riposté aux attaques du groupe islamiste en ciblant plus de 140 de ses positions.

 

Le système de défense de l'Etat Hébreu, le dôme de fer, a intercepté 30 roquettes. Deux se sont écrasées dans la ville de Sdérot où il y a eu des blessés, et le reste est tombé dans des terrains vagues en dehors des zones habitées.

 

Dans les ripostes de Tsahal sur les positions du Hamas cette nuit, 5 palestiniens sont décédés. Deux civils, (une femme enceinte et sa fille), ainsi que trois membres du Hamas.

 

La chaîne d'information BBC a titré cette information « les frappes aériennes israéliennes tuent une femme enceinte et son bébé », en parlant de la mort d'Enas Khammash, 23 ans, et sa fille Bayan, sans évoquer la moindre roquette palestinienne.

 

La chaine d'information s'est alors attirée les foudres du porte parole du ministère israélien des affaires étrangères, Emmanuel Nashson, qui fustige sur twitter : « Ce titre est une déformation délibérée de la réalité » ; « Les israéliens ont été pris opur cible par le Hamas et l'armée israélienne a agi pour les protéger ». Emmanuel Nakshon exhorte la BBC à changer son titre.

 

Cette nuit de violence entre Israël et le Hamas survient alors que le groupe islamiste avait juré de venger ses 2 membres tués mardi matin dans une frappe de l'armée israélienne.

Les soldats israéliens pensaient être pris pour cible par des tireurs de la branche armée du Hamas, et ont alors riposté. Il s'agissait en fait d'un exercice militaire palestinien, auquel assistaient d'importants membres du Hamas.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article