Des parlementaires français rencontrent Benjamin Netanyahu


18 juillet 2019

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé hier sa rencontre avec la délégation des parlementaires français actuellement en visite en Israël. La rencontre a eu lieu dans ses bureaux, à Jérusalem. Parmi les députés présents, on retrouve notamment Aurore Bergé, Meyer Habib, Simon Sutour ou encore Joachim Son-Forget .

« Il est très important que la France et le reste de l’Europe fassent exactement ce que l’Argentine a fait récemment, à savoir déclarer le Hezbollah comme un groupe terroriste, a déclaré le Premier ministre durant la rencontre. Il s’agit de la principale organisation terroriste au Moyen-Orient et dans le monde, qui opère des terroristes sur le sol européen. »

 

 

« Le plus important est donc de désigner le Hezbollah comme une organisation terroriste et je pense que cela devrait être fait immédiatement », a-t-il ajouté

 

Mardi soir, la délégation avait participé à un diner de gala dans le quartier de Mamilla à Jérusalem. Amir Ohana, ministre israélien de la Justice, était également présent en tant qu’invité d’honneur.

« Je crois que c’est très important qu’il y ait des contacts réguliers entre les parlementaires français et les institutions israéliennes, avec parfois des points de vue différents », a déclaré Simon Sutour.

« J’ai un amour profond pour ce pays. Par ailleurs, je pense qu’il y a un travail pédagogique à faire. On le voit avec la forte montée de l’antisémitisme, et c’est très important qu’il y ait une délégation parlementaire ici », a affirmé Joachim Son-Forget.

Constance Le Grip, députée chez les Républicains et ancienne conseillère du président Nicolas Sarkozy, a, affirmé que « la France devrait être plus courageuse dans sa politique étrangère et davantage capable d’identifier ses vrais amis dans la région ». La responsable a ajouté souhaiter que « son pays soutienne davantage la démocratie israélienne et, sur certains points, ne soit pas si naïf ».

« Israël est un pays ami et allié et notre enjeu est de banaliser les relations entre les deux pays indépendamment du conflit israélo-palestinien », avait auparavant déclaré Aurore Bergé.

Sasha PLACEK

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article