Allemagne: procès d'un Syrien ayant agressé un jeune homme coiffé d'une kippa


19 juin 2018

Vous vous souvenez très probablement de ces images révoltantes où on voyait un jeune réfugié syrien frappant à coups de ceinture deux personne portant la kipa en Allemagne. « Je suis vraiment désolé, c’était une erreur de ma part », a-t-il déclaré devant le tribunal de Berlin. Il nie catégoriquement le mobile antisémite.

 


La victime des coups qui portait une kipa n’est pas juive. Adam Armoush, est un Arabe Israélien de 21 ans. Il portait un kippa le jour de l’agression, le 17 avril dernier. Il avait décidé de porter une kippa pour prouver que cela ne représentait aucun risque à Berlin.

Son agresseur, l’accusé Syrien s’est excusé devant le tribunal « Je ne voulais pas le frapper, je voulais juste lui faire peur », a-t-il dit. Il a expliqué qu’avant le drame il avait fumé plusieurs joints. « Ma tête était fatiguée », a-t-il dit en Arabe.

Le réfugié syrien est poursuivi pour avoir d’abord insulté Adam Armoush et un de ses amis, parce qu’il portait une kippa. Puis il les a frappé à plusieurs reprises avec sa ceinture, blessant une des victimes au visage, au ventre et aux jambes. Des coups que l’agresseur a donné en criant « juif » en arabe. Des faits que l’on peut voir dans une vidéo qui a été tournée par la victime elle-même.

Les gestes et les paroles que tout le monde a vu sur internet ont fait retenir le mobile antisémite dans cette affaire. Pourtant l’accusé Syrien dément formellement tout antisémitisme. Il affirme que ses actes n’ont rien à voir avec une religion quelconque, et qu’il avait été le premier à être insulté par Adam Armoush.

Cette attaque a soulevé une forte indignation dans toute l’Allemagne, au point que la chancelière avait pris la parole pour dénoncer un « incident terrible ». D’autres responsables politiques allemands ont demandé aux mosquées de prêcher le respect des juifs et le droit à l’existence de l’Etat israélien.

Josef Schuster, le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a quand à lui appelé les juifs à ne pas porter de kippa dans les grandes villes par « mesure de précaution ».

 

Chloé Mercier

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article