Pologne: Le 75ème anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie sur fond de tensions

19 avril 2018

En Pologne, on célèbre aujourd'hui le 75ème anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie. Cette journée de cérémonie reste néanmoins marquée par des tensions basées sur certains faits historiques.

 

Andrzej Duda, le président polonais, a rendu hommage ce matin aux centaines de combattants juifs qui avaient attaqués les nazis le 19 avril 1943 à Varsovie. Ces derniers préféraient mourir arme à la main plutôt qu'être conduits au camp d'extermination de Treblinka. C'est là bas que plus de 300 000 juifs du ghettos de Varsovie ont été envoyés. Duda a, à ce sujet, rappelé le rejet de son pays des accusations envers les Polonais et leur attitude à l'égard des Juifs sous l'occupation allemande.

« Tant les Polonais que les Juifs tiennent énormément à n'avoir qu'une seule vérité historique », a-t-il déclaré lors de la cérémonie officielle devant le monument aux Héros du Ghetto. « C'est pourquoi je suis convaincu que si quelqu'un parle de responsabilité ou de coresponsabilité de l'Etat polonais pour l'Holocauste, cela blesse non seulement les Polonais, mais aussi les Juifs citoyens polonais, et la mémoire de ceux qui sont tombés sous les drapeaux polonais et juif », a ajouté le président Duda. L'ambassadrice d'Israël Anna Azari et le président du Congrès mondial juif Ronald S.Lauder étaient également présents sur place.

Ces cérémonies se déroulent cependant sur fond de tensions entre la Pologne et Israël. Ces dernières portent sur une loi polonaise que Jérusalem considère comme le déni de la participation de certains Polonais à des crimes contre les Juifs commis sous l'occupation allemande. Lors de son intervention, l'ambassadrice d'Israël n'a pas évoqué ce sujet.

Et c'est donc à midi précise que les sirènes d'alarme se sont déclenchées dans la capitale Polonaise. Les passants ont alors arboré des milliers de jonquilles en papier à travers la ville.

Quelques centaines de manifestants se sont tout de même rassemblés. Lors de cette marche, on a pu entendre des chansons en yiddish pour montrer leur opposition à la récupération politique de ces célébrations.

 

Louis Chassagne

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article