Le docteur asperger coopérait avec le régime nazi

22 avril 2018

Selon une étude publiée jeudi dernier, le pédiatre autrichien Hans Asperger a coopéré avec le régime nazi. Résumé des de toutes ces révélations.

 

« Asperger a fait en sorte de s’adapter au régime nazi et a été récompensé avec des perspectives de carrière pour ses manifestations de loyauté », a écrit Herwig Czech, historien de la médecine à l’Université de Vienne. L'étude cite un document nazi daté de 1940 selon lequel Asperger était « en conformité avec des les idées nationalistes-socialistes sur les questions de race et les lois sur la stérilisation ». Czech tient à nuancer son propos. En effet, le pédiatre a seulement adhéré à des organisations affiliées aux nazis, mais jamais au parti lui-même.

Le Dr Asperger a cependant affiché son allégeance aux principes de la médecine nazie lors de multiples conférences publiques. Au point qu'après l’annexion de l’Autriche par les nazis, en mars 1938, il a commencé à utiliser « Heil Hitler » en guise de paraphe de ses feuilles de diagnostic. Il a également coopéré activement au programme nazi d'euthanasie d'enfants, poursuit Czech dans son rapport. Asperger travaillait au centre Am Spiegelgrund, situé à Vienne. Dans ce centre, près de 800 enfants sont morts. Ils étaient tués par empoisonnement pour la majorité car ils étaient dépourvus de « pureté raciale » et « d'intérêt héréditaire », selon le régime nazi.

Pour son étude publié dans le Molecular Autism, Herwig Czech a expliqué avoir consulté plusieurs documents auparavant inexploités ainsi que les dossiers personnels du docteur jamais révélés au grand public.

Pour rappel, le syndrome qui porte son nom est une forme d'autisme qui développe des troubles de la communication et des interactions sociales. Lors de sa découverte, le docteur l'avait qualifié de « psychopathie autistique ». Ce n'est qu'à sa mort, en 1980, qu'on lui a donné le nom de syndrome d'Asperger.

 

Louis Chassagne

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article