Amélioration de la santé du président palestinien Mahmoud Abbas

22 mai 2018

Le gouvernement palestinien donne des nouvelles de son leader via les réseaux sociaux. Une vidéo mettant en scène le président Abbas qui est à l’hôpital depuis dimanche. Une santé fragile puisqu’il s’agit de sa troisième hospitalisation cette semaine.

 

Depuis son hospitalisation, plusieurs récits divergent sur les symptômes du président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas. Certains responsables palestiniens ont affirmé qu’il souffrait d’une pneumonie et qu’il se trouvait sous respiration artificielle. Alors que d’autres sources annonçaient qu’il présentait des douleurs à la poitrine.

Selon un responsable palestinien, Abbas souffre d’une infection à l’oreille consécutive à une chirurgie récente. Il a été admis dans un hôpital arabe, situé en Cisjordanie, dimanche dernier. L’octogénaire a été soigné par des antibiotiques en intraveineuse depuis dimanche : «  Il est pleinement conscient et il communique avec ceux qui se trouvent autour de lui », a poursuivi le responsable. 

Une santé compliquée pour le président palestinien. C'est est un gros fumeur en surpoids, il a un dossier médical avec de lourds antécédents, comme de nombreux problèmes cardiaques et un cancer de la prostate, dont il a souffert il y a 10 ans. En 2016, il a subi une opération d’urgence au cœur après avoir présenté des symptômes d’essoufflement et de douleurs à la poitrine.

Les médias palestiniens ont diffusé, cet après-midi, une vidéo d’Abbas marchant dans les couloirs de l’hôpital en peignoir. On le voit aussi lire son journal dans son lit, entouré d’autres élus.

Une vidéo réalisée, peut-être, pour montrer que le leader n’a pas abattu sa dernière carte, et qu’il n’est pas prêt de démissionner.

Il a, en effet, remporté un mandat de quatre ans au poste de président en 2005, mais il est depuis resté à ses fonctions en l’absence de scrutin. Mahmoud Abbas a affirmé que les divisions survenues entre son parti du Fatah et le groupe terroriste du Hamas ont rendu des élections politiquement impossibles.

Malgré des décennies de négociations avec Israël, Abbas reste impopulaire chez les Palestiniens, ses problèmes de santé ouvre la discussion sur sa succession, et la liste des candidats potentiels s’agrandit de jour en jour.


Chloé Mercier

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article