10 janvier : l'essentiel de l'actu israélienne

10 janvier 2018

Le rabbin Raziel Shevach assassiné enterré à Havat Gilad

« Nous avons décidé ensemble en famille d’enterrer Raziel, mon époux bien-aimé, que Dieu puisse venger son sang, dans la communauté de Havat Gilad où il était actif», a indiqué sa veuve, Yael Shevach. « Raziel avait demandé, si quelque chose devait lui arriver, d’être enterré à Havat Gilad. C’était sa volonté », a-t-elle ajouté.

Le chef de l’opposition israélienne, Isaac Herzog, dit au monde arabe qu’il veut un accord de paix

L’interview a été publiée dans Elaph, un site d’information arabe indépendant basé à Londres, l’un des sites d’information les plus populaires dans le monde arabe. Le chef de l’opposition a déclaré que plusieurs pays du Moyen-Orient estiment qu’ils ne peuvent plus compter sur les Etats-Unis ou l’Europe pour les protéger contre la menace régionale iranienne après l’accord nucléaire de 2015 – ce qui, selon lui, a permis aux ambitions hégémoniques du régime iranien d’aller de l’avant. Ceci, a-t-il soutenu, a créé une opportunité unique pour Israël. « En ce moment, il y a une nouvelle situation où plusieurs Etats ont commencé à chercher un partenaire régional pour arrêter l’Iran », a déclaré Herzog.

Le négociateur palestinien Saeb Erekat a déclaré  que les Palestiniens rejetteraient tous les pourparlers de paix parrainés par les Etats-Unis jusqu’à ce que Washington annule sa reconnaissance du 6 décembre de Jérusalem comme capitale d’Israël

« Le fait que les Etats-Unis continuent à parler des accords pour résoudre le conflit israélo-palestinien ou appeler à des négociations ou à des pourparlers est inacceptable pour les dirigeants palestiniens, tant que la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël n’est pas révoquée, » a déclaré Erekat à la station de radio officielle la Voix de la Palestine.

La Suède, contributeur important des Palestiniens, a mis en garde Washington contre une réduction de fonds américains à l’agence de l’ONU chargée de l’aide internationale qui leur est destinée

Stokohlm juge que cette mesure « déstabiliserait » la région et « serait très négative ». Cette préoccupation a été soulevée à New York auprès de l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, et est aussi évoquée à Washington, a précisé à la presse l’ambassadeur suédois auprès des Nations unies, Olof Skoog. Selon une source diplomatique, l’administration américaine n’a pas versé comme elle aurait du le faire au 1er janvier 125 millions de dollars à l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article